Liste et notice biographique des contributeurs

 


Liste et notice biographique des contributeurs
 

 

Rafaèle AUDOUBERT

Maître de Conférences de Langues, Littératures et Civilisations hispaniques à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, rattachée à l’IHRIM UMR 5317 (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités). Elle travaille sur Quevedo et ses liens avec la politique espagnole du Siècle d’Or, sur la poésie du XVIIe siècle, les lettres et la circulation des textes dans l’Europe moderne.

 

Vito AVARELLO

Maître de Conférences de Langue, Littérature et Civilisation italiennes à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, rattaché à l’IHRIM UMR 5317 (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités). Il travaille notamment sur les écrits du jésuite Matteo Ricci (1552-1610) et ses rapports avec la Chine, et le XVIe siècle italien (Francesco Berni, Matteo Bandello).

 

Francesca BELVISO

Enseigne la langue et la culture de l’Italie moderne et contemporaine à l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens). Rattachée au LECEMO EA 3979 (Les Cultures de l'Europe Méditerranéenne Occidentale face aux problèmes de la modernité) de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Ses recherches portent sur l’histoire des groupes intellectuels et des mouvements culturels sous le fascisme, ainsi que sur la circulation de textes et de traductions dans l’espace culturel européen (entre l’Italie, la France et l’Allemagne).

 

Caroline BIRON

Agrégée de Lettres modernes, Doctorante, rattachée à l’AMO EA 4276 (l’Antique, le Moderne) de l’Université de Nantes. Sa thèse porte sur l’émergence du roman épistolaire en France au XVIIe siècle.

 

Marianne CHARRIER-VOZEL

Maître de Conférences en Langue et Littérature françaises du XVIIIe siècle à l’Université de Rennes 1, rattachée au CECJI EA 7289 (Centre d’Étude des Correspondances et Journaux Intimes). Ses recherches portent sur la correspondance et les secrétaires au XVIIIe siècle, sur Madame Riccoboni, et, plus largement, sur l’écriture féminine et romanesque à la même époque.

 

Maria DARIO

Chargée de cours et de recherche à l’Université de Venise. Ses recherches portent sur les avant-gardes poétiques du début du XXe siècle et leur fonctionnement à travers des opérateurs culturels tels que les revues. Elle s’intéresse, pour la même période, aux échanges entre la France et l’Italie, et aux transferts entre la poésie et d’autres expressions culturelles (journalisme, culture populaire, cinéma).

 

Carmen DEPASQUALE

Professeure associée de Littérature du XVIIIe siècle à l’Université de Malte. Ses recherches portent en particulier sur la vie intellectuelle et culturelle des chevaliers de Malte français au XVIIIe siècle, sur les récits de voyage concernant Malte et sur trois auteurs français de souche maltaise, Fernand Gregh, Laurent Ropa et Marius Scalési.

 

Nadège LANDON

Agrégée de Lettres modernes, Docteure en Littérature française du XVIIIe siècle. Elle a soutenu sa thèse sur Anne-Thérèse de Lambert (1647-1733) en novembre 2020, à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, dans le cadre de l’IHRIM UMR 5317 (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités). Ses recherches portent sur les premières décennies du XVIIIsiècle et les liens entre écriture et mondanité.

 

Marc LE PERSON

Professeur émérite à l’Université Jean Moulin Lyon 3, où il a longtemps enseigné la langue et la littérature médiévales. Ses travaux portent sur la philologie romane, la langue médiévale et l’édition de textes, en particulier la chanson de geste de Fierabras et ses réécritures jusqu’à l’époque moderne, dans toute l’Europe et même en Amérique du Sud. Il s’intéresse aussi au théâtre du Moyen Âge.

 

Julie MARQUER

PRAG d’Espagnol à l’Université Claude Bernard Lyon 1, Docteure ès Lettres, rattachée au CIHAM UMR 5648 (Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux). Ses recherches portent sur les relations entre islam et chrétienté dans la péninsule ibérique médiévale, plus précisément sur les transferts culturels.

 

Anne MARTINEAU

Maître de Conférences de Littérature médiévale à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, rattachée au CELEC EA 3069 (Centre d’Études sur les Langues et les Littératures Étrangères et Comparées). Ses recherches portent principalement sur la littérature arthurienne, les personnages de la « petite mythologie » (fées, nains, lutins) et la légende de Merlin, du Moyen Âge à l’époque moderne.

 

Brînduşa NICOLAESCU

Chargée de cours (Literature and Politics: Dystopian Fiction as Social Critique, Academic Writing), à l’Université de Bucarest, Faculté de Sciences Politiques (Roumanie). Domaines de recherche : littérature et politique, écrivains en exil, la fiction dystopique.

 

Antoine PIANTONI

Agrégé de Lettres modernes, Docteur ès Lettres, membre du CELLF 19-21 (Centre d’Études de la Langue et des Littératures Françaises) UMR 8599/CNRS, Lettres Sorbonne Université. Sa thèse et ses travaux portent sur le domaine poétique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe (notamment Apollinaire), les avatars de la fantaisie et la réception des auteurs minores.

 

Cecilia RUSSO

Docteure en Histoire de la langue française (Università degli Studi, Turin), spécialiste des XVIe et XVIIe siècles. Elle s’intéresse aux rapports culturels entre la France et les anciens États de Savoie et a étudié l’écriture épistolaire, en particulier la correspondance de Benoît Cise, baron de Grésy (1612-1701), diplomate au service des ducs de Savoie.

 

Marie-José TRAMUTA

Maître de Conférences HDR auprès du Département d’Études Italiennes de l’Université de Caen Normandie. Ses domaines de recherche au LASLAR EA 4256 (Lettres, Arts du Spectacle, Langues Romanes) sont, notamment, la poésie et le théâtre du XXe siècle et la traduction dans les domaines poétiques et philosophiques.