Résumé et mots-clés de l'article de Caroline Biron, « Lettres anglaises, lettres françaises : richesse et complexité des relations épistolaires dans “Les Amours d’une belle Anglaise” (1695) »

 

Caroline Biron,
« Lettres anglaises, lettres françaises : richesse et complexité des relations épistolaires dans Les Amours d’une belle Anglaise (1695) »

English letters, French letters: richness and complexity of epistolary relationships in Les Amours d'une belle Anglaise (1695)
 

Résumé : Caroline Biron fait l’analyse d’une correspondance amoureuse fictive : Les Amours d’une belle Anglaise, recueil anonyme écrit en français et paru à Cologne en 1695. Il comprend neuf lettres adressées par une dénommée Olinde à son ami, Cléandre, et à son amant, Cloridon, mais pas leurs réponses. On les devine cependant à travers des remarques de l’épistolière. Or, en 1693, avaient déjà été publiées à Londres, sans nom d’auteur, The Adventures of a Young Lady. Histoires et noms des protagonistes (Olinda/Olinde, Cleander/Cléandre) sont quasi identiques. La date, elle, prouve l’antériorité de l’œuvre anglaise. Mais si le Français s’est inspiré de l’Anglais, il ne l’a pas fait de façon servile. Il rajoute des remarques cocardières, faisant affirmer à Olinde qu’il « n’y a pas de gens au monde qui réussissent mieux que les Français dans les productions de l’esprit ». Il peut se montrer subversif, critiquer la politique hégémonique de Louis XIV par le biais d’une citation, légèrement modifiée, du Prologue de La Toison d’or de Pierre Corneille. Elle fut supprimée lors de la réédition du livre en 1697.

Abstract : Caroline Biron analyses a fictitious love correspondence: Les Amours d'une belle Anglaise, an anonymous collection written in French and published in Cologne in 1695. It includes nine letters addressed by a woman named Olinde to her friend, Cléandre, and her lover, Cloridon, but not their replies. However, they can be guessed from the epistler’s remarks. By 1693, The Adventures of a Young Lady had already been published in London without an author's name. The stories and names of the protagonists (Olinda/Olinde, Cleander/Cléandre) are almost identical. The date, however, proves the anteriority of the English work. But if the Frenchman was inspired by the English, he did not do it in a servile way. He added a few cocardier remarks, making Olinde assert that "there are no people in the world who are more successful than the French in the productions of the mind". He could be subversive, criticising Louis XIV's hegemonic policy by means of a quotation, slightly modified, from Pierre Corneille's Prologue de La Toison d'or. It was deleted when the book was republished in 1697.

Keywords : Epistolary literature, Epistolary novel, Fictitious correspondence.