Résumé et mots-clés de l'article de Anne Martineau, « La main à plume vaut la main à hache. Lettre-Lai d’Odée, princesse de Norvège (Sone de Nansay, vers 1280) »

 

Anne Martineau,
« La main à plume vaut la main à hache. Lettre-Lai d’Odée, princesse de Norvège (Sone de Nansay, vers 1280) »

The feather hand is worth the axe hand. Letter-Lai of Odée, Princess of Norway (Sone de Nansay, ca. 1280)

 

Résumé : Anne Martineau s’intéresse à une lettre du roman de Sone de Nansay (vers 1280). Bien qu’il grouille de messages, celui-ci est le seul à être reproduit entièrement. C’est aussi le premier et le dernier écrit par Odée, princesse de Norvège, à Sone, qu’elle aime et veut épouser. Pour y parvenir, lui faut venir à bout de deux obstacles : le caractère du protagoniste, un « mélancolique » (dont les atermoiements irritent le lecteur lui-même), et les rumeurs malveillantes répandues sur son compte à elle : on prétend que Sone l’a « assoingnantie » (qu’il a couché avec elle). Aussi fait-elle appel à tous ses talents. Sa lettre est écrite en vers, s’accompagne de musique, et doit être chantée devant la cour de France (où séjourne Sone) par une musicienne de renom, à laquelle elle a fait longuement répéter son rôle, car elle s’insère dans une mise en scène complexe. Sa réussite est totale. La lettre-lai d’Odée prouve que l’amoureuse passionnée, combative, qu’on connaissait déjà, est aussi une artiste consommée et une (future) souveraine consciente de ses devoirs.

Abstract : Anne Martineau is interested in a letter from the novel by Sone de Nansay (circa 1280). Although it is teeming with messages, this is the only one to be reproduced in its entirety. It is also the first and last letter written by Odée, Princess of Norway, to Sone, whom she loves and wants to marry. In order to do so, she has to overcome two obstacles: the character of the protagonist, a "melancholic" (whose procrastination irritates the reader himself), and the malicious rumours spread about her: it is claimed that Sone has "treated her as his concubine" her (i.e. he has slept with her). So she calls on all his talents. Her letter is written in verses, is accompanied by music, and is to be sung before the French court (where Sone is staying) by a renowned musician, to whom she has had her role rehearsed at length, because it is part of a complex staging. It is a total success. Odée's letter-lai proves that the passionate, fighting lover, who we already knew, is also a consummate artist and a (future) sovereign conscious of her duties.

Keywords : Sone de Nansay, Epistolary literature, Middle Ages, Odée's letter-lai.