Résumé et mots-clés de l'article de Marc Le Person, « La relation épistolaire au Moyen Âge »

 

Marc Le Person,
« La relation épistolaire au Moyen Âge »

The epistolary relationship in the Middle Ages
 

Résumé : Marc Le Person rappelle les spécificités du courrier au Moyen Âge (vocabulaire, étymologies, moyens de transmission, envoi, précautions prises et réception), et son utilisation dans le domaine littéraire, en insistant sur une œuvre pionnière : Le Livre du Voir Dit de Guillaume de Machaut, ancêtre du roman par lettres (vers 1363-1365). Il y présente aussi six lettres réelles, dont deux sont données in extenso. Celle de Jeanne d’Arc au duc Philippe le Bon (17 juillet 1469) a beau figurer dans les livres d’histoire, sa lecture est toujours aussi bouleversante. L’autre est très drôle : c’est une pétition adressée par des parents d’élèves de Decize, dans la Nièvre, au Chapitre de Nevers (avril 1336). Mécontents du « maistre » censé éduquer leurs enfants, et qui n’a aucune autorité sur eux, ils demandent son renvoi et suggèrent le nom d’un remplaçant. Tout en comprenant leur point de vue, on ne peut s’empêcher de se mettre à la place du professeur confronté à de tels garnements, ni de se dire que, déjà, le métier d’enseignant n’était pas une sinécure.

Abstract : Marc Le Person recalls the specificities of mail in the Middle Ages (vocabulary, etymologies, means of transmission, sending, precautions taken and reception), and its use in the literary field, emphasizing a pioneering work: Le Livre du Voir Dit by Guillaume de Machaut, ancestor of the novel by letters (c. 1363-1365). It also presents six actual letters, two of which are given in extenso. The letter from Joan of Arc to Duke Philip the Good (17th of July 1469) may appear in history books, but its reading is as moving as ever. The other is very funny: it is a petition addressed by parents of pupils from Decize, in the Nièvre region, to the Chapter of Nevers (April 1336). Dissatisfied with the "maistre" who was supposed to educate their children, and who had no authority over them, they asked for his dismissal and suggested the name of a replacement. While understanding their point of view, one cannot help but put oneself in the place of the teacher faced with such rascals, nor can one help thinking that the teaching profession was already not a sinecure.

Keywords : Epistolary relationship, Middle Ages, Le Livre du Voir Dit, Joan of Arc, Education.